Search
  • gerolffalter

Qu'y a-t-il dans le plan de relance que les dirigeants européens ont approuvé le 21 juillet?

Nous vivons un moment historique. Nous sommes confrontés à la pire crise économique en 90 ans, en Europe et dans le monde. Cette année, en tant que Belges, en tant qu'Européens, nous perdrons environ dix pour cent de notre prospérité. De plus, nous n'avons toujours pas vaincu le coronavirus.


Une perte de 10% de la prospérité signifie que nous tous, entreprises, banques, particuliers, allons être très prudents avec notre argent et que nous allons économiser à un point tel que la crise s'aggrave ; puisque tout le monde fait des économies, on doit encore réduire plus les coûts et les dépenses...


C'est précisément la raison pour laquelle tous les gouvernements ont contracté une nouvelle dette pour injecter de l'argent dans l'économie. Pour atténuer la perte de revenus, et plus tard aussi pour relancer l'économie avec de nouveaux investissements.


L'Europe en fait de même, d’une façon inédite. Elle s’engage pour au moins 400 milliards d'euros de nouvelles dettes. C'est peu par rapport à la totalité de l'économie européenne, mais deux fois et demie le budget européen annuel. Comment cet argent va-t-il être utilisé de manière optimale ? Qui va payer les dettes et comment ? C'est sur ces thèmes que porte le débat politique, plus intense que jamais. Car l'opération est à la fois une nécessité incontournable et un pari gigantesque.



Lisez ici l'explication de la Commission européenne sur le plan de relance que les dirigeants européens ont approuvé le 21 juillet après quatre jours de négociations.

https://ec.europa.eu/info/live-work-travel-eu/health/coronavirus-response/recovery-plan-europe_fr


Ou, plus difficile, consultez la décision dans sa version originale: les conclusions du Conseil européen du 21 juillet


https://www.consilium.europa.eu/media/45125/210720-euco-final-conclusions-fr.pdf


0 views
 

©2020 door CRISIS 2020. Met trots gemaakt met Wix.com